skip to Main Content
Indemnité-départ-retraite.jpg

Quel sera le montant de votre indemnité de départ en retraite ?

Lors de votre départ en retraite, vous allez percevoir une indemnité de départ en retraite dont le montant va dépendre de votre rémunération et de votre ancienneté dans l’entreprise.

Cette indemnité est versée sous condition d’une ancienneté minimale. Si vous quittez volontairement votre entreprise pour prendre votre retraite, vous avez droit à une indemnité légale de départ à la retraite si vous avez au moins 10 ans d’ancienneté dans l’entreprise.

Cette indemnité légale est calculée de la manière suivante :

Votre convention collective peut prévoir des montants plus favorables. Vous pouvez consulter votre convention collective sur le site legifrance.gouv.fr. La convention collective dont vous relevez dépend du secteur d’activité de votre entreprise (consultez le code NAF/APE mentionné sur vos bulletins de salaire).

Le salaire pris en compte pour calculer l’indemnité est, selon la formule la plus avantageuse, soit 1/12e de votre rémunération brute des 12 derniers mois précédant votre départ à la retraite, soit 1/3 des 3 derniers mois.

L’indemnité de départ volontaire à la retraite est imposable sur le revenu et est soumise à cotisations sociales de la même manière qu’une prime salariale. La bonne nouvelle est que cette indemnité de départ va générer des points de retraite Agirc-Arrco supplémentaires !.

Contrairement à l’indemnité de départ à la retraite imposable et soumise à cotisations, l’indemnité de rupture conventionnelle perçue avant l’âge légal de départ en retraite de 62 ans est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu dans certaines limites. L’indemnité de rupture conventionnelle est exonérée de cotisations sociale pour la fraction inférieure à 2 PASS soit 82 272 € en 2021. Elle est exonérée d’impôt sur le revenu pour le montant correspondant à l’indemnité fixée par la loi ou la convention collective.

Vous pouvez avoir intérêt à conclure une rupture conventionnelle avant votre départ en retraite. Les montants prévus par loi ou les conventions collectives pour l’ indemnité de rupture conventionnelle sont nettement plus favorables que pour l’indemnité de départ en retraite.

En complément de l’indemnité de départ volontaire à la retraite, vous percevez, le cas échéant, une indemnité compensatrice de congés payés et une indemnité compensatrice de préavis. Pour déterminer la date de départ en retraite, il faut prendre en compte l’impact sur votre imposition à l’impôt sur le revenu. Dans certain cas, vous pouvez avoir intérêt à décaler votre départ en retraite en début d’année suivante pour éviter une imposition des indemnités de départ à un taux marginal d’imposition élevé.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top
×Close search
Rechercher